Rester en sécurité sous Windows 7

0 sur 5 (0 votes)
Merci pour votre vote.

Depuis le 14 janvier 2020, Windows 7 ne bénéficie plus du support de Microsoft. Difficile de passer à Windows 10 lorsque l'on est fan de cette mouture ou que l'on bénéficie d'un système stable à toutes épreuves. Quels risques encourt-on en restant sur cette version et quelles sont les préconisations à prendre ?

Lancé avec grand faste en Juillet 2009 par Microsoft, Windows 7 a tiré sa révérence le 14 janvier 2020. Considéré par de nombreux utilisateurs comme le Windows le plus stable et le mieux réussi de toute son histoire, bon nombre d'entre eux ont rechigné à passer le cap de la mise à jour vers Windows 8, 8.1, puis Windows 10. Ainsi, selon différents organismes, Windows 7 constituerait une part de 25 à 30% sur l'ensemble des systèmes d'exploitation utilisés à ce jour, ce nombre provenant pour une grande part du monde de l'entreprise. Alors que les nouvelles fonctionnalités ont cessé d'apparaitre en janvier 2015, Microsoft a décidé d'arrêter le support et les mises à jour pour le grand public en janvier 2020. Cela signifie qu'en cas de nouvelles vulnérabilités trouvées, il n'y aura pas de patchs ni de solutions fournies par la firme de Redmond. Peut-on néanmoins continuer d'utiliser Windows 7 ?

PAS DE PANIQUE

Si l'on n'ouvre pas son Windows a tous les vents au niveau du réseau et que l'on est prudent lorsque l'on télécharge des fichiers, il n'y a pas de raisons de ne pas continuer à utiliser Windows 7, comme d'autres continuent d'avoir Windows XP sur leurs très vieux PC ! Toute fois attention : le plus gros problème que l'on peut rencontrer est l'incompatibilité avec les périphériques modernes, et notamment les imprimantes ou autre matériel peu onéreux dont les constructeurs n'investissent pas sur le développement de pilotes pour des OS plus supportés. Coté logiciel, les gros éditeurs nous promettent encore un support de leurs applications pour encore au moins deux ans. C'est le cas d'Avast, mais aussi de Chrome, le navigateur web de Google, qui annonce le maintien sous Windows 7 pour encore au moins 18 mois.

Hormis ces considérations matérielles et logicielles, quelles sont les règles de base à appliquer pour conserver l'utilisation de Windows 7 ? Dans un premier temps, il est nécessaire de bien s'assurer que chaque compte utilisateur du système d'exploitation possède un mot de passe digne de ce nom, y compris le mot de passe du compte Administrateur souvent délaissé. Pour voir l'ensemble des comptes en un clin d'œil, il suffit d'aller depuis les paramètres dans « Gestion d'ordinateur », Utilisateurs et groupes locaux, Utilisateurs et cliquer droit sur chaque compte pour définir des mots de passe les cas échéants. Il est aussi recommandé de désactiver toutes portes d'entrées dans le système d'exploitation, qui peuvent se transformer potentiellement en vulnérabilités.

Par défaut, Windows 7 partage sur le réseau local un dossier public pour facilement partager des fichiers. Pour le désactiver, il faudra se rendre dans le centre Réseau et Partage, Modifier les paramètres de réseau partage avancés, et cocher l'option « Désactiver le partage des dossiers Public ».

UNE PROTECTION ANTI-VIRUS ENCORE EFFICACE

Autres menaces plus qu'importantes à prendre en considération : les virus et autres malwares ou ransomwares qui peuvent polluer notre quotidien. Il faudra donc se doter d'un anti-virus, payant ou gratuit selon la taille de votre bourse et les fonctions proposées. Coté malware et autre système néfaste responsable d'ouverture de fenêtres popup intempestives, l'Installation et l'utilisation d'AdwCleaner est la référence dans le domaine. Que ce soit antivirus ou anti malware, il est recommandé de lancer des scans manuels régulièrement par exemple tous les trois mois en plus des scans automatiques. Un autre point de vigilance à assimiler : toujours maintenir ses logiciels à la dernière version disponible, d'autant plus s'ils possèdent des fonctions liées à Internet ou au réseau. Si Microsoft a décidé de ne plus maintenir son système, ce n'est pas le cas encore pour les éditeurs de logiciels. SI une faille de sécurité est accessible avec un logiciel tiers, les développeurs de celui-ci feront en sorte de corriger le trou de sécurité. Comment faire pour savoir si une nouvelle version d'un logiciel est disponible ? Si celui-ci ne dispose pas d'une fonction d'alerte voir de mise à jour automatique, il faudra se rendre régulièrement sur le site de l'éditeur. Attention toutefois aux sites de téléchargement douteux. Il est conseillé de se rendre généralement dans le Menu Aide, section « A propos » ou « About » pour obtenir l'adresse officielle du site ainsi que le numéro de la version actuellement utilisée.

A côté des anti-virus, l'autre grande famille des programmes dédiés à la sécurité est sans conteste les pare-feux ou Firewall en anglais. Windows 7 en dispose d'un, sensiblement identique à celui de Windows 10 que nous détaillons dans les pages de ce même numéro de PC Update. Toutefois, faut-il vraiment utiliser un pare-feu intégré qui n'est plus supporté par son éditeur ? La réponse est non, bien entendu. Il existe de nombreuses solutions gratuites qui ont fait leurs preuves depuis des décennies comme ZoneAlarm ou Comodo. De telles solutions permettront de se protéger des menaces extérieures, bien que dans la majorité des cas un PC est déjà protégé par sa box ou son routeur Internet. Par contre, ils détecteront lorsqu'un logiciel, connu ou non, voudra accéder à des ressources réseaux : c'est la fonctionnalité la plus importante d'un pare-feu dans un environnement domestique. Windows 7 comme toutes les autres moutures embarque un certain nombre d'applications qui n'ont pas grand- chose à voir avec un système d'exploitation en lui-même. Navigateur web, jeux, ou lecteur multimédia : toutes ces applications commencent à dater et être dépassées.

QuId des nouveaux codées vidéo et audio bien supportés dans Windows 10 ? Et c'est sans compter les potentielles vulnérabilités que pourraient contenir ces vieux logiciels. Il faudra donc trouver des applications tierces dignes de les remplacer, ce que l'on peut aisément trouver gratuitement sur Internet. Par exemple, MPC-HC se substituera à merveille à Windows Media Player, alors que coté web, Chrome ou Firefox permettront de remplacer Internet Explorer 11 ou Edge sous Windows 10. Enfin, dernier conseil qui peut s'appliquer à tous systèmes d'exploitation, II est Important de faire des sauvegardes régulières de ses données personnelles et importantes sur un support fiable et Indépendant du PC : si on laisse branché son disque dur externe de backup en permanence ou si les partages réseaux d'un NAS restent actifs, un virus Ira probablement infecter tous les supports accessibles depuis Windows.

Au moins pour les deux prochaines années, on peut considérer qu'il est possible de continuer à utiliser sans crainte Windows dans sa version 7 avec toutes les précautions nécessaires. Néanmoins, pourquoi ne pas bénéficier de la mise à jour vers Windows 10 tant que celle-ci est encore disponible ? La dernière version de Windows fonctionnant correctement sur du vieux matériel, il suffit de se rendre sur la page https://www.microsoft.com/fr-fr/software-download/windows10 et télécharger la mise à jour. Attention cependant à bien s'assurer de la compatibilité de vieux périphériques comme des Imprimantes, scanner, ou webcam

Cet article vous a plus ? Partagez le !

StarOfservice Top Pro 2015

jemepropose

aladom montevrain